22/11/2021

Photo Jeanne Garnier-2.jpg
Photo Jeanne Garnier-1.jpg


L'équipe municipale s'est jointe à la famille pour fêter les 100 ans de Jeanne Garnier.
Monsieur le maire a prononcé un discours relatant sa vie et son attachement à notre région.
Nous souhaitons santé et encore beaucoup de bonheur à Jeanne, la doyenne de notre commune.

Photo Jeanne Garnier-3.JPG

Née le 8 novembre 1921, à Ostavia (Italie), la doyenne de la commune a doublement fêté son centenaire, d’abord avec sa famille au début du mois, et en cette fin de mois avec la municipalité qui tenait à lui rendre hommage.
La jeune Mafalda Bernardi est arrivée en France avec sa famille en 1929.
D’abord à Marseille, la famille s’installe rapidement à Montbardon, un des hameaux de la commune. Elle ira ensuite à Ville-Vieille, dans la maison d’Élie Borel, à Rua ; on l’appelle alors “Jeanne”.
En 1942, elle se marie avec Philippe Garnier, de Prats-Haut, né le 18 octobre 1914. À la suite de ce mariage, toute la famille déménage à Prats-Haut, dans la ferme familiale. De cette union, naîtront trois filles, toutes nées à la maison : Marie-Jeanne en 1944, Monique en 1946, et Claudine en 1951. Marie-Jeanne s’est mariée avec Roger Jacques Sibille avec qui elle eut deux garçons : Philippe et Gaël, qui lui donneront trois arrières petitsenfants : Audrey, Rémi et Jorian.
La centenaire vit toujours à Prats-Hauts Monique et Claudine sont restées à la ferme, et y vivent encore aujourd’hui en s’occupant toujours de leur mère. Car la centenaire vit toujours chez elle, à Prats-Hauts, et même si les années commencent à peser, elle est toujours vive d’esprit et a pleinement apprécié les attentions dont elle a été entourée.
Au nom de la municipalité, le maire Jean-Louis Poncet lui a remis une médaille réalisée spécialement pour l’occasion par l’atelier Acanthernel, et a offert le goûter avec des gâteaux et la clairette de Die. Il a lui particulièrement rendu hommage en rappelant ce qu’étaient à l’époque l’agriculture de montagne et une vie de labeur.
Tout le monde a été accueilli chaleureusement à l’hôtel-restaurant de son petit-fils Philippe, à Combe-Rousset à Aiguilles.